GERMAN RAILROADS : Dans le charbon, tout est bon.

russian-railroads-german-railroads-vf

German Railroads
Un jeu de Leonhard Orgler et Helmut Ohley
Illustré par Claus Stephan et Martin Hoffmann
Edité par Filosofia
De 2 à 4 joueurs
A partir de 13 ans
Durée : 90 – 120 min

L’avis de JP : C’est quoi qui change hein ?

Alors dans la boîte on trouve :

Un module Allemagne enrichi principalement de quatre plateaux de trois nouvelles lignes.

Deux présentent des chemins de fer vides sur lesquels on va pouvoir poser des prolongements de ligne composés de bonus différents selon notre choix. Ces bonus peuvent être des avantages connus dans Russian Railroads (avancer le marqueur industrie, embaucher un nouvel ouvrier, gagner des points de victoire, avancer les rails …..) ou des nouveaux marqueurs offrant un revenu à chaque tour.

La 3ème ligne, la plus longue, nous donne un choix d’aiguillage, un seul chemin mènera vers le rail blanc.

Dans la partie, ce module vient changer les mécanismes, les automatismes habituels de Russian et amène donc une richesse supplémentaire selon la stratégie des joueurs. Il oblige également à une réflexion plus importante et augmente l’interaction dans le choix des prolongements de ligne.

1

Un module charbon composé d’une nouvelle tuile à poser sur le plateau central offrant de nouvelles actions : extraire du charbon, acquérir une fonderie ou utiliser le charbon pour augmenter la puissance d’une locomotive ou d’une industrie. Vient s’ajouter également une nouvelle carte bonus et un nouveau conducteur, tous deux liés à la nouvelle ressource le charbon.

Avec ce module, la partie dure un tour de moins, cela s’explique du fait que le charbon va nous servir à effectuer des actions complémentaires à la pose d’ouvriers habituelle. Les fonderies ne semblent pas déséquilibrées et offrent des avantages diversifiés (avancée de rail et/ou marqueur industrie, argent, des x2, usine ou industrie……), le joueur pourra les activer à chaque tour avec le charbon ou les transformer pour booster la loco ou l’industrie après utilisations.

Nous sommes donc en présence d’un module qui vient également enrichir et complexifier le jeu de base.

2

Et du nouveau matériel composé de cinq nouveaux conducteurs, deux nouveaux jetons bonus par joueur et une autre carte bonus (qui booste les valeurs de rail).

Je ne parlerai pas de la variante solo, que je n’ai pas testée, composée de vingt cartes.

Je conseille vivement de jouer directement avec l’ensemble des modules.

En conclusion, nous sommes en présence d’une véritable extension amenant de la richesse au jeu de base et le joueur confirmé à Russian pourra se faire surprendre par ces nouveaux modules, ce fut d’ailleurs le cas pour JP qui termina bon dernier.

L’avis de DB : De la bombe, baby.

Russian railroads a toujours été pour moi un jeu avec l’étoffe d’un grand classique. De la trempe de Caylus et consorts, je veux dire.

German Railroads est un Russian Railroads « version augmentée ». Avec plus de matériel (il prend de la place), plus de stratégies variées, plus de choix, plus d’adaptation, plus de difficulté aussi.

MAIS avec presque pas plus de règles, et ça, vous l’avez deviné, c’est un plus 🙂

Le jeu est encore meilleur, à ceci près, que je ne le conseillerais qu’aux joueurs expérimentés de son géniteur, dont la jouissance sera décuplée de voir leurs bonnes vieilles stratégies réduites à néant. Oui, un joueur expérimenté, ça doit aimer se faire mal. C’est même à ça qu’on le reconnaît.

Après une bonne trentaine de parties en Russie, faites vous plaisir avec l’ Allemagne, l’autre pays du…heu… charbon ? Vous ne le regretterez pas.

Les commentaires sont fermés